Articles écrits par buz

Parlons BD, parlons d’Aya de Yopougon, dêh !

Aya de Yopougon est une BD géniale. Je viens de me farcir les 4 derniers tomes d’une traite. Les plus perspicaces d’entre vous l’auront deviné, Aya est une jeune fille qui habite à Yopougon, un quartier d’Abidjan en Côte d’Ivoire. La BD raconte donc non seulement la vie d’Aya mais aussi celle du quartier et c’est plutôt agité. Tout au long de l’histoire plusieurs trames s’entrelacent le plus simplement du monde. Les habitants de Yopougon se connaissent tous et sont assez bavards. Si quelque chose les gène, ils n’hésitent pas une seconde à le crier haut et fort. Vous voyez ou je veux en venir ? Les dialogues ! Ils sont à croquer ! L’originalité vient du fait qu’apparemment les Yopougonais des années 80 utilisaient beaucoup de proverbes pour s’exprimer. Voici une petite sélection de punchlines et autres proverbes africains tirés des livres.

« Koffi, l’argent est bon mais la santé est meilleure. » T3 p.29

« Aïcha, Ignace n’était pas obligé de faire le lampadaire. » T3 p.53

« Et si tu n’arrives pas, là. Elle va se trouver un petit pompier qui va lui éteindre le feu. – Mais qui vous a dit que je ne suis pas un homme de feu ? » T3 p.61

« Mais ! C’est la vaginocratie ici, ma parole ! » T3 p.120

« Moussa, les fesses ont beau grossir, elles n’étouffent pas l’anus. » T3 p.52

« Fanta, garçon garde pas colère longtemps sur lui, sinon il peut avoir cancer du coeur. » T4 p.70

« Hervé est mon gars. On est en love sérrés. A partir d’aujourd’hui tu ne mets plus ta bouche dans sa vie. » T4 p.81

« Mais Rita, sache aussi qu’un bout de bois, même resté longtemps dans l’eau, ne sera jamais un caïman. Salut. » T4 p.81

« Ecoute Rita, je ne t’ai pas branché alors tu t’éteins ! » T5 p.47

« Hervé, ce n’est pas la couleur qui fait le lait de coco. » T5 p.52

« Grand chef, toi même tu sais que si on imite l’âne pour péter, notre derrière se déchire… » T5 p.95

« Simone, si le père et la mère se disputent pour un œuf, l’enfant n’aura jamais de poule. » T6 p.88

Vous noterez la classe des proverbes faisant allusion au trou du cul. A ce propos, je ne peux terminer sans faire un lien vers cette vidéo, ah ah.

 

Roger that

Je crois que j’ai trouvé l’ultime méthode pour prendre des couleurs avant l’été, le PAINTBALL. Tête, cou, épaules, bras, mains, fesses, genoux, pieds, toutes les parties du corps y passent. OUILLE !

PS: Mon pote à droite sur la photo de groupe me fait complètement flipper.

Spread the luvluv

Parce que y’en a marre des sondages à la con et des guignols au pouvoir. Leurs agressions morales permanentes nous stressent.

Relaxons nous un peu avec ces belles paroles.

Revenons aux fondamentaux bordel ! LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ

Happy 2011

Lilibuznet vous souhaite une excellente année 2011 pleine de LOL et de cookies !

Ma photo 2010

Rendez-vous Parisiens

« Rendez-vous Parisiens »

Elle à Prague moi à Nantes, 1400 km nous séparaient. Cette photo a été prise lors d’un de nos rendez-vous parisiens. Elle symbolise ces tête-à-têtes réguliers, mais toujours trop courts, ou l’on profite l’un de l’autre au maximum. Sur le coup, tout va très vite. Heureusement, la photo fige l’instant et nous permet d’en profiter encore. J’aime ces moments intenses alliant folie et douceur.

Inspiré par le site Lense.fr qui propose à ses visiteurs de montrer leur photo favorite de l’année 2010 en l’accompagnant d’un petit commentaire. J’ai trouvé l’exercice intéressant. D’autant plus qu’en ce moment lili est coincée à Moscou jusqu’au 31 décembre (minimum) …