Articles écrits par buz

ALLÉLUMPIA MES FRÈRES !

J’ai réalisé quelque chose qui traîne depuis 4 ans dans ma To Do List. Je ne rigole pas, le brouillon de cet article date de 2008.

Mesdames et messieurs, j’ai cuisiné mes premiers lumpias ! DES LUMPIAS ! Laissez moi essuyer cette larmichette de bonheur qui coule sur ma joue.

Remettons les choses dans son contexte. Primo, je cuisine jamais. Deuxio, j’ai une tante qui me gave de ce délicieux met philippin depuis tout petit. J’ai du développer une addiction puisqu’il est clairement dans mon top 3 des plats avec lesquels j’aimerais mourir. C’est simple : J’ADORE LES LUMPIAS.

Attention c’est du lourd, sortir cette recette ultime du cercle familial va peut être déclencher un incident diplomatique Franco/Philippin sans précédent.

Prérequis :

Préparation :

1 – Ressortez votre compil de Michael Jackson et lancez la musique.

2 – Coupez les carottes, les oignons et les champignons noirs en tout petits morceaux. Aidez vous de vos robots.

3 – Mélangez amoureusement avec la viande en ajoutant sel/poivre et sauce de soja. Pour bien doser n’hésitez pas à gouter votre préparation en la faisant cuire dans une poêle.

4 – Coupez les feuilles de riz en deux pour former des triangles.

5 – Prenez une feuille et placez la viande préparée au milieu de l’hypoténuse.

6 – Pliez chaque coté puis roulez.

7 – Collez le bout avec de l’œuf ou une solution d’eau fariné.

8 – Recommencez 70 fois la même choses.

Enfin, faites frire tout ça comme vous voulez pendant 2-3 minutes.

TINDIN !

Plus qu’à déguster avec de la Sweet Chili Sauce for Chicken (ma préférée) ou de la sauce de soja.

Je finirai en citant mon oncle : « A LA BOUFFE !!! »

★ RemiChapeaublanc.com : APPROVED

Rémi Chapeaublanc est photographe. Co-fondateur de Lense.fr, c’est un passionné qui aime le partage. Il fait de très belles photos comme celle ci-dessus mais pas que. En ce moment, il réalise un magnifique voyage vers la Mongolie. Avec Barbara, sa moto, il enchaîne les aventures et les rencontres insolites. Son récit est captivant. On se surprend à s’inquiéter pour lui lorsqu’il ne donne pas de nouvelles pendant plusieurs jours.

Je ne saurais trop vous conseiller de lire son aventure mongole depuis le début, sa sensibilité et son regard le rendent attachant à quiconque le suit.

Musée de l’Ermitage

Hermitage - Police walk

Hermitage - Gutter

Hermitage - Threesome

Hermitage - Insert your photo here

Incontournable si vous vous rendez à Saint-Pétersbourg. C’est un véritable bonheur de déambuler dans les magnifiques salles du musée, notamment celles du palais d’Hiver. On se plait facilement à imaginer le tsar Alexandre Ier ou une impératrice y donner une immense réception.

True Blood, pitié, ta gueule Sookie !

Le « Tru Blood » est une boisson à base de sang de synthèse qui permet aux vampires de se nourrir. Ainsi une cohabitation avec les humains peut commencer. L’idée de cette série HBO est plutôt bonne. Problème, le personnage principal est très agaçant. Dans le genre super niais, Sookie Stackhouse remporte la palme haut la main. Je ne sais pas si c’est vraiment le personnage qui veut ça ou si c’est l’actrice mais j’ai vraiment du mal avec elle et ses mimiques.

Dans mes souvenirs la saison une peut se résumer à des cris et du sexe, un peu trop facile. Malgré tout, j’ai regardé chaque épisode jusqu’au premier de la saison quatre sorti hier. Cherchez pas la logique.

Par contre, et c’est là que je voulais en venir, le générique d’ouverture est un petit bijou. C’est de loin mon préféré toutes séries confondues. D’habitude je fais un bon coup d’avance rapide jusqu’au début d’un épisode. Là, impossible, c’est presque le meilleur. La musique – Bad Things de Jace Everett – et le rendu des images donnent une super ambiance. Regardez.

Ensuite on déchante vite.